Per Angusta -

Le Bon Marché du groupe LVMH : le premier grand magasin du monde

Per Angusta nous permet d’économiser beaucoup de temps et d’énergie, pour coordonner et collaborer efficacement avec les différents services. C’est vraiment l’une des meilleures solutions pour faire progresser pas à pas notre organisation achats, tout en profitant immédiatement des informations pertinentes générées dans le cadre de nos activités quotidiennes.


  • En résumé
  • Maison appartenant au groupe LVMH
  • 30 000 m2 de surface commerciale
  • 15 000 clients chaque jour
  • 1 800 personnes travaillant au sein du Bon Marché Rive Gauche
  • Enjeux
  • Disposer d’un outil de pilotage rapidement opérationnel
  • Consolider les activités achats et augmenter le taux de couverture achats
  • Centraliser les contrats et mieux anticiper les échéances contractuelles
  • Bénéfices
  • Homogénéisation des pratiques achats
  • Visibilité et pilotage des projets achats
  • Meilleure collaboration avec les clients internes
  • Centralisation des contrats et des informations fournisseurs

Le bon timing pour accroître les ambitions achats

Les parisiens comme les touristes internationaux considèrent Le Bon Marché un peu comme le lieu sacré du shopping. Son ouverture en 1852 annonçait déjà une nouvelle culture du commerce avec l’arrivée d’un concept de distribution moderne « qui ferait vibrer tous les sens. » Tant la culture que le concept du Bon Marché ont été copiés à plusieurs reprises dans le monde entier, que ce soit l’architecture du magasin, son merchandising, son marketing ou encore sa publicité.

Sous la houlette du Groupe LVMH, sa maison mère, Le Bon Marché continue d’innover tout en restant ancré à ses racines. Il a fait du shopping un véritable art de vivre en trouvant sans cesse de nouveaux concepts pour surprendre et satisfaire des clients de tous horizons.

Cet emblématique Grand Magasin est un atout important du leader mondial de la distribution et du luxe, LVMH, qui emploie plus de 130 000 personnes et réalise un chiffre d’affaires supérieur à 42 milliards d’euros. Son appartenance au Groupe implique pour Le Bon Marché de respecter les politiques et les engagements initiés par le Groupe LVMH, y compris en termes de pratiques RSE.

Qu’il s’agisse de réduire les émissions de CO2, d’appliquer des normes environnementales tout au long de la chaîne d’approvisionnement ou d’établir un code de conduite des fournisseurs, Le Bon Marché entre dans une nouvelle ère avec les défis que cela implique en termes de changements organisationnels et opérationnels.

Cap sur la modernisation des achats

Pierre Espel est le Responsable des Achats Indirects pour le Bon Marché, gérant une dépense annuelle de 35 à 40 millions d’Euros et une équipe de 3 personnes.

Au cours de ses quatre années passées aux Achats indirects, Pierre a constaté des changements importants dans son travail et sa fonction. Souvent jugés moins matures que les Achats directs, les Achats indirects ont néanmoins significativement évolués ces dernières années.

Pierre et son équipe ont mis en place des processus afin d’homogénéiser et de standardiser les pratiques. Ils ont sensibilisé les clients internes à la démarche Achats, en leur apportant expertise et soutien dans la définition de leurs besoins. Son rôle a progressivement évolué vers celui d’un Business Partner auprès des différents départements achats, la collaboration étant la pièce maîtresse dans cette initiative. 
Il a dû se conformer aux budgets et lancer les premières actions de réduction des coûts. L’un des enjeux principaux était d’avoir une bonne compréhension des besoins exprimés par les clients internes, d’assurer le partage du savoir-faire, tout en s’appuyant sur les meilleures pratiques issues des différentes maisons du groupe LVMH.

« Les plus gros défis auxquels nous devions faire face concernaient l’historique de la maison et les pratiques héritées. Nous avions des contrats qui dataient de 10 à 15 ans, dont nous ne pouvions tracer ni l’origine, ni le contenu exact. Comme chaque département du magasin utilisait ses propres fichiers Excel pour suivre les fournisseurs et les contrats, les dossiers et autres documents papiers ont inévitablement disparu lors des changements de bureau ou départs de l’entreprise ».

Pierre a souhaité mettre un terme à tout cela : « Mon ambition était de pouvoir centraliser et consolider 100% de nos activités Achats, et de pouvoir communiquer les bonnes informations issues de ces éléments de pilotage. Nous avions donc besoin d’un outil pour nous aider à mieux travailler ensemble et pouvoir gérer au quotidien la chaine de valeur achats, y compris la gestion de nos contrats et les informations de la base fournisseurs ».

Per Angusta, un choix évident : un apport de valeur immédiat avec un outil non intrusif

Pierre avait connaissance que le groupe LVMH utilisait la solution Ivalua. Ainsi lorsqu’il décida de lancer une consultation auprès des éditeurs de e-achats, il a naturellement consulté Ivalua, ainsi que SAP Ariba, Coupa, Synertrade et Per Angusta.

« Ariba était trop complexe pour ce dont nous avions besoin. Et bien que s’intégrant avec notre système SAP ERP, Coupa semblait davantage adapté aux grands groupes. Synertrade semblait quant à lui assez standard et pas vraiment adaptable ».

Pierre, qui espérait pouvoir utiliser le même outil que celui du groupe, trouva que la solution Ivalua s’avérait finalement assez complexe et relativement chère, malgré les nombreuses fonctionnalités proposées. Cela semblait convenir à des organisations achats plus mâtures comparativement à l’environnement mouvant et la transformation que vivait le département Achats du Bon Marché.

C’est finalement Per Angusta, qui, avec ses modules Pipeline, Savings, Gestion des Contrats et Base Fournisseurs, s’est avéré être la solution couvrant les différents critères de sélection de Pierre :

  • Opérationnel dans les plus brefs délais
  • 
Collaboratif 
Au bon prix
  • Simple à utiliser
  • Facile d’accès
  • Modulable pour une intégration facile

Le choix d’une solution autonome, séparée du système ERP interne, était délibéré. En effet, les changements pour collaborer efficacement et rationaliser les processus de gestion de contrats s’avéraient trop importants. Pierre tenait à ce que son équipe ne soit pas perturbée par des changements et des tâches quotidiennes rendues compliquées par un logiciel trop sophistiqué pour des utilisateurs novices.

Consolidation et collaboration des acheteurs : un gage pour assurer le développement des achats

Malgré́ les changements organisationnels et certains ajustements opérés sur les process pour exploiter pleinement la solution Per Angusta, Pierre est très satisfait des résultats obtenus en 6 mois avec ses clients internes.

« Le grand plus, c’est la manière dont la solution nous permet de piloter et suivre nos projets achats. Nous savons exactement quelles sont les économies générées, ce qu’il est possible d’optimiser, si nous en sommes en retard sur les objectifs fixés, sans attendre d’analyser les données en fin d’année. L’accès en temps réel aux informations pertinentes est vraiment impressionnant ».

Aujourd’hui tous les référencements fournisseurs sont centralisés au même endroit et sont à jour. Les contacts et informations sont désormais liés aux contrats correspondants.

« Per Angusta nous permet d’économiser beaucoup de temps et d’énergie, pour coordonner et collaborer efficacement avec les différents services. C’est vraiment l’une des meilleures solutions pour faire progresser pas à pas notre organisation Achats, tout en profitant immédiatement des informations pertinentes générées dans le cadre de nos activités quotidiennes ».